samedi 5 novembre 2016

Laughing in the Purple Rain



Le 23 avril 2016 au Barclays Center de Brooklyn, Bruce Springsteen n'ouvrit pas son concert avec le traditionnel Meet Me in the City. Le E Street Band était au complet et venait de prendre son quart sur une scène baignée de lumière violette. Les fans du Boss reconnaissent immédiatement les premiers accords de Purple Rain, cette ballade entre rock et gospel de plus de huit minutes qui avait consacré Prince & The Revolution en 1984. Deux jours plus tôt, le corps sans vie de Prince avait été retrouvé dans son studio de Paisley Park. Purple Rain était son titre emblématique et fut probablement joué des centaines de fois à travers le monde dans les semaines qui suivirent. Parmi les hommages qui furent rendus à l'un des plus talentueux musiciens contemporains, celui de Springsteen et du E Street Band résonne d'une ferveur particulière, d'un géant du rock à un autre. Steve Van Zandt a la mine plus grave encore qu'à l'accoutumée, Max Weinberg est particulièrement appliqué et c'est Nils Lofgren qui se charge du transcendental solo de guitare, point d'orgue de la chanson. On voit alors Springsteen exulter en retrait et le groupe et le public avec lui, parce qu'au-delà du salut à Prince, jouer sa chanson est un plaisir immense pour chaque personne présente. Telle est l'empreinte éternelle laissée par Prince dans la musique moderne.
About Us